News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Forum

Liens

Nous contacter


Cat street (7,3/10)

Yoko Kamio

8 volumes, série finie
Type : Phénomène de société, Success story

2004 par Shueisha Inc., Tokyo, Japon
2010 par Kana (Dargaud-Lombard s.a.), Bruxelles, Belgique

Conception grahique : Cynthia Lacroix
Traduction & adaptation : Elodie Lepelletier
Adaptation graphique : Eric Montésinos

Keito a commencé sa vie professionnelle à 5 ans en jouant dans des publicités. Elle a eu énormément de succès car elle était mignonne et bonne actrice. Elle a terminé sa carrière à 9 ans quand, rôle principal dans une comédie musicale, elle a été incapable de prononcer un mot le soir de la première. Maintenant, Keito a 16 ans. Complètement traumatisée, elle n'est plus jamais retournée à l'école et passe ses journées à errer dans les rues et à ne rien faire jusqu'à ce qu'un homme vienne lui parler d'une école spéciale qui regroupe des gens comme elle, meurtris et incapables de suivre une formation normale. (Dominiquel)

Dominiquel : Moins énergique mais plus sensible que Hana Yori Dango, Cat street parle d'hikikomori et de souffrance intérieuse. Lorsqu'un enfant a du porter des responsabilités d'adulte et a été rejeté lorsqu'il n'en a plus été capable. J'ai apprécié le fait qu'il y ait beaucoup de personnages et que les relations amoureuses ne soient pas trop prévisibles. Ce manga est agréable à lire bien qu'on ait quelques fois envie de donner des baffes aux personnages ou à leur famille mais pas très crédible (c'est loin d'être une qualité de l'auteure). Malgré ces défauts, je continuerai de suivre Cat street qui a su piquer ma curiosité. 7,3/10.

Dominiquel : 7,3/10.

Pas d'accord avec ces cotes ou ces commentaires ? Vous voulez lire votre critique ici ?
Envoyez-nous votre avis et/ou votre cote à cette adresse : prosprs@gmail.com