News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Forum

Liens

Nous contacter


Coups d'éclat (5,2/10)
Daihakken

Yoshihiro Tatsumi

One-shot
Type : Vie quotidienne, Gekiga, Nouvelles

1969
2002 par Seirinkôgeisha, Tokyo, Japon
2003 par Vertige Graphic, Paris, France

Traduction : Natsuyo Fujii & Danièle Delavaquerie
Lettrage : Bérengère Orieux
Préface : Adrian Tomine

Recueil de 5 nouvelles dont le thème est un changement dans la vie, une remise en question personnelle.
Un grand coup : Hanayama part à la retraite dans un mois ; la seule certitude qu'il a est qu'il ne souhaite pas passer le reste de sa vie en tête-à-tête avec son ennuyante et méchante épouse. Il cherche donc une manière de frapper un grand coup.
Occupé : Shimokawa dessine des livres pour enfants qui n'ont pas de succès et est donc remercié par son éditeur. Le dessinateur en est littéralement malade et est sans cesse obligé de se soulager dans des toilettes publiques.
Nos chemins se séparent : Une fois de plus, Ken est venu se saouler dans le restaurant de son ami d'enfance Yoshio. Après quelques heures, il se remémore leur amitié datant du collège. Yoshio était alors le fils chéri de la tenancière d'un bar.
Who are you ? Le scorpion : Matsuda travaille près des quais et trouve un beau gros scorpion qu'il décide de capturer dans une boîte de conserve et de nourrir.
La nourrice : Possible écrivain en devenir, il est actuellement le chien-chien d'une prostituée qui l'entretient avec amour. (Dominiquel)

Dominiquel : des histoires anecdotiques qui n'ont pas su me marquer et que je ne suis pas sûre d'avoir comprises entièrement. Quand je referme le livre, je suis perplexe : est-ce le but recherché par l'auteur ? Je ne conseille donc pas ce manga qui a mal vieilli et est assez ennuyeux. Il s'agit d'un manga très représentatif d'une époque (naissance du gekiga ou manga réaliste) mais c'est sa seule valeur à mes yeux. 4,5/10.

Max : "Nous nous adressions à des lecteurs plus mûrs en mesure de comprendre." : c'est ainsi que se veut le genre "gekiga". La conclusion : coups d'éclat manque justement ouvertement d'éclat. On dirait un manga fait par des personnes de cinquante ans qui refont leur crise d'adolescence en mettant l'accent sur des phénomènes de la vie qui, à notre époque, n'intéressent, ni ne choquent plus grand monde. Donc bof, s'il pleut, que vous avez une jambe cassée, que vous n'avez pas envie de vous lever et que vous n'avez que ce seul manga sous la main... Alors oui, feuilletez-le, sans plus. 3/10.

Dominiquel : 4,5/10 - Max : 3/10 - Motenai_ai : 8/10.

Pas d'accord avec ces cotes ou ces commentaires ? Vous voulez lire votre critique ici ?
Envoyez-nous votre avis et/ou votre cote à cette adresse : prosprs@gmail.com