News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Forum

Liens

Nous contacter


Enma (7/10)

Nonoyamasaki (D) & Kei Tsuchiya (S)

8 volumes, série finie
Type : Fantastique, Histoire

2008 par Kodansha Ltd., Tokyo, Japon
2011 par Kana (Dargaud-Lombard s.a.), Bruxelles, Belgique

Conception graphique : Cynthia Lacroix
Traduction & adaptation : Guillaume Abadie
Adaptation graphique : Eric Montésinos

Il arrive de temps en temps que le seigneur des enfers soit surchargé parce que trop de gens meurent et que juger toutes ces âmes prend du temps. Alors, il envoie sur terre Enma qui va identifier la cause de cette hécatombe et punir le coupable (par la mort et le vol de ses os) si celui-ci continue de tuer. Enma, sous l'apparence d'une jeune fille inoffensive va discuter avec des meurtriers comme le seigneur Onimasa Kurobe en 1500, Jack l'Eventreur au XIXème siècle, la princesse Kaguya en 800 ou messire Günther au XVème siècle. (Dominiquel)

Max : Bon, c'est une répétition du même scénario : j'arrive, je préviens, j'essaie de sauver le quidam et puis, ben non, je tue (avec une morale). Bon, c'est pas mauvais, c'est même bon. 7,2/10.

Dominiquel : Ce qui est intéressant dans ce manga, c'est que l'auteur cherche à expliquer le pourquoi des meurtres perpétrés par les "clients" d'Enma et, en général, la réponse est toujours "entre gris clair et gris foncé". On apprend ainsi, entre autres, qui était Jack l'éventreur et pourquoi il tuait. Hormis cette approche, le découpage et l'intrigue sont hyper classiques au point d'être ennuyeux. Chaque chapitre présente une histoire indépendante : Enma arrive en un lieu, observe le meurtrier, découvre pourquoi il agit, le tue et voit qui l'aimait. L'histoire n'évolue et ne se développe vers quelque chose de plus long, de plus conséquent qu'à partir du cinquième volume. 6,8/10.

Dominiquel : 6,8/10 - Max : 7,2/10.

Pas d'accord avec ces cotes ou ces commentaires ? Vous voulez lire votre critique ici ?
Envoyez-nous votre avis et/ou votre cote à cette adresse : prosprs@gmail.com