News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Forum

Liens

Nous contacter


Happy! (5,8/10)
Happy ! Edition de luxe

Naoki Urasawa

15 volumes, série finie
Type : Sport (Tennis), Phénomène de société

2004 par Shogakukan Inc.
2010 par Panini France S.A.

Traduction : David Gondelaud
Lettrage : Tatiana Bonora

Miyuki Umino, 17 ans, s'occupe de ses quatre frères et soeur depuis la mort de ses parents. Cependant, son frère aîné n'est pas une lumière et se fait arnaquer. En fuite, il ajoute sur les épaules de Miyuki une dette de deux cent cinquante millions de yens (deux millions d'euros). La pauvre, ne souhaitant pas suivre le conseil de ses créanciers en se prostituant et se rendant compte qu'un petit boulot de sera pas suffisant pour rembourser tout cela, décide de retrouver son ancienne passion pour le tennis. En effet, Sabrina Nikolic, la championne japonaise de tennis, gagne des millions grâce aux tournois qu'elle remporte et à ses sponsors. Cependant, si Miyuki est une jeune fille terriblement courageuse, elle est aussi presque aussi naïve que son grand frère. Soutenue par Keïchiro, un ancien copain du collège, et Kikuko Kaku, une joueuse de tennis qui monte, elle va devoir déjouer les manigances de Madame Ohtori, une personnalité influente dans le monde du tennis qui ne pense qu'à sa rivalité avec Madame Ryugasaki, de Choko, une tenniswoman de son âge amoureuse de Keïchiro, et du big boss de son créancier, qui a décidé de la presser comme un citron. (Dominiquel)

Dominiquel : Quand j'ai vu le nom de l'auteur, j'étais pleine d'espoir en me disant : même si cela parle de tennis, avec Urasawa aux commandes, l'histoire va être bien originale ! Après tout, Adachi a presque réussi à me faire aimer la base-ball (non, peut-être pas... Mais au moins, maintenant, je connais les règles !). Mais voilà, grosse déception : ce manga est d'une banalité triste !!! L'héroïne est tellement parfaite de gentillesse, de courage et de naïveté que j'avais l'impression de voir un film de Walt Disney. Les personnages secondaires n'ont pas beaucoup d'attrait non plus, sauf peut-être les petits frères et soeur qui sont sympa à suivre. L'auteur nous sort tous les poncifs du genre en y ajoutant la souffrance d'une cendrillon face à sa nouvelle famille ou d'une Momo (Peach girl) face à Sae. Bien sûr, il y a un certain suspense mais le manga est tellement lent et répétitif que cela en devient énervant. J'ai tenu bon et ai lu 5 volumes dans l'espoir que l'histoire décollerait mais la déception fut totale. Ouvrage à réserver aux jeunes fans féminines de ce sport. 5,8/10.

Dominiquel : 5,8/10.

Pas d'accord avec ces cotes ou ces commentaires ? Vous voulez lire votre critique ici ?
Envoyez-nous votre avis et/ou votre cote à cette adresse : prosprs@gmail.com