News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Forum

Liens

Nous contacter


Les vents de la colère (6,3/10)

Tatsuhiko Yamagami

2 volumes, série finie
Type : Histoire, SF

1970
1997 par Chikuma Shobo Publishing Co., Ltd.
2006 par Guy Delcourt (Akata)

Traduction : Jacques Lalloz
Adaptation : Patrick Honnoré (Orbis-Tertius)
Adaptation graphique : Mr Beu Beu
Conception graphique : Trait pou Trait

C'est l'après-guerre au Japon et la vie n'est pas rose pour le citoyen moyen quotidiennement menacé par l'état militaire à la recherche de traîtres. La moindre critique de l'autorité et parfois même des vêtements non réglementaires peuvent mener à la prison ou à la mort. Il y a plus de 30 ans, l'état a isolé et caché plusieurs milliers de personnes atteintes d'un mal mystérieux provoquant de très graves malformations. Après une diminution du nombre de malades, le mal dit "de Moïké" semble se développer de plus belle depuis quelques temps. Gen, est le second fils d'une famille aisée mais refuse d'être, comme son frère, digne de son pays en s'engageant dans l'armée et décide de prendre son indépendance. Il se rapproche des divers groupes de résistants discrètement. (Dominiquel)

Dominiquel : Ce manga est assez pénible à lire à cause de son rythme inégal. Impossible de deviner où l'auteur veut en venir. Si cette caractéristique m'intéresse souvent car elle implique un scénario plus original que la moyenne, j'avoue n'avoir pas apprécié ici d'être ballotée dans tous les sens sans savoir ce qui était important pour la suite. En plus, connaissant assez peu le climat après-guerre nippon, difficile de dire ce qui appartient à la réalité historique et ce qui est inventé... A cela, il faut ajouter des dessins vieillots à la Tezuka et une façon de voir très pessimiste. Je ne recommande donc ce manga qu'à ceux qui aiment les présentations de sociétés militaristes et de leurs opposants (ou du moins ceux qui essaient). Je donne donc 5,5/10 car ce manga n'est pas mauvais en soi mais est difficile à lire à cause de l'absence de rythme et de l'ensemble de scènes pas véritablement reliées entre elles (comme si l'auteur avait toute une série de faits à nous rapporter - des exemples de déviances de ce type de société - mais ne sait pas comment les relier entre eux).

Dominiquel : 5,5/10 - Imdmb : 7/10.

Pas d'accord avec ces cotes ou ces commentaires ? Vous voulez lire votre critique ici ?
Envoyez-nous votre avis et/ou votre cote à cette adresse : prosprs@gmail.com