News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Forum

Liens

Nous contacter


Princess Jellyfish (7,8/10)
Kurage hime

Akiko Higashimura

15 volumes parus (octobre 2015), en cours de parution au Japon
Type : Amour, Otaku, Travesti

2009 par Kodansha Ltd., Tokyo, Japon
2011 par Guy Delcourt (Akata)

Traduction : Yuko K.
Adaptation : Eléonore Cribelier
Adaptation graphique : Benoît Lassailly
Conception graphique : Trait pour Trait

Tsukimi nourrit un passion dévorante pour les méduses et possède malheureusement toutes les caractéristiques de l'otaku-type (le terme exact pour les femmes est fujoshi ou "fille moisie") : difficultés en société et plus particulièrement avec le sexe opposé, faculté de parler pendant des heures de sa passion avec un enthousiasme non dissimulé et aspect physique quelconque voir franchement moche. Heureusement, elle s'est trouvé un petit havre de paix : la résidence Amamizu où ne demeurent que des jeunes (?!) filles célibataires dans son genre (ses colocataires sont passionnées par les trains, les poupées traditionnelles, la légende des trois royaumes et les manga yaoi). Les règles de la résidence sont strictes : pas de garçons et pas d'HUMANA COQUETTA (comprenez "fille jolie qui le sait"). Le jour où Tsukimi, rongée par la timidité, n'arrive pas à expliquer à l'employé du magasin de poissons exotiques qu'une des méduses est en danger de mort, elle est heureusement aidée par une très jolie fille. Problème numéro 1 : l'humana coquetta s'incruste chez elle. Problème numéro 2 : celle-ci se révèle être un garçon... C'est l'horreur totale !!! (Dominiquel)

Dominiquel : Une histoire très sympa grâce à ses personnages qui sont tous complètement fous à cause leur passion dévorante pour quelqu'un ou quelque chose. 7,8/10.

Dominiquel : 7,8/10.

Pas d'accord avec ces cotes ou ces commentaires ? Vous voulez lire votre critique ici ?
Envoyez-nous votre avis et/ou votre cote à cette adresse : prosprs@gmail.com