News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Guest Book

Liens

Nous contacter


Un monde formidable (6,6/10)
What a wonderful world !
Subarashii sekai

Inio Asano

2 volumes, série finie
Type : Vie quotidienne, Nouvelles, Phénomène de société

2003 par Shogakukan Inc., Tokyo
2006 par Kana (Dargaud-Lombard s.a.), Collection Made In, Bruxelles, Belgique

Traduction & adaptation : Thibaud Desbief
Adaptation graphique : Eric Montésinos

Le thème récurrent des nouvelles de ces deux recueils est le choix de vie de jeunes adultes vivotant encore entre études et vie active. Quelle place occupent maintenant leurs rêves ?

Résumés des nouvelles du tome 1 :
Comme un dératé : Toga a arrêté la fac car elle en avait marre que tout le monde se confie et se repose sur elle.
Un quartier tout en pente : Un corbeau apparaît à une petite fille et l'encourage à se suicider.
Monsieur l'ours de la forêt : Une lycéenne se fait prendre en otage par un homme tatoué déguisé en ours.
Wandervogel : Un salary man décide de démissionner pour devenir star du rock comme ses copains d'université.
Etoile blanche, étoile noire : Hozumi est à la fois délégué de classe apprécié des professeurs et chef d'une bande responsable de nombreuses brimades d'étudiants.
Sunday people : Un dessinateur de manga est invité à une réunion d'anciens élèves.
Mini grammer : Elle est maintenant assise dans son appartement à penser à sa relation qui vient de se terminer.
Sans nom : Comme chaque jour, elle rentre en flânant et a une conversation anodine avec son copain.
Sirop : Endo et Tamotsu, deux étudiants qui s'essaient à différents concours d'entrée pour l'université, traînent en parlant de leurs rêves.

Résumés des nouvelles du tome 2 :
Bird week : Le papa de Kôta avait décidé de faire de son fils un génie à son image et cela a fonctionné.
Après la pluie, le beau temps : Ce matin, il pleut encore et donc, une fois de plus, Tae va sécher son cours de prépa pour dormir à la maison.
Château de sable : Lorsqu'elles étaient enfants, elles jouaient ensemble dans le parc publique mais depuis son entrée au collège, Okazaki a beaucoup changé.
Fais de beaux rêves : Etre père, est-ce juste travailler comme un forcené pour faire vivre sa famille ? La bonne volonté est-elle suffisante ?
Lune et Naruto : Un restaurant familial, deux frères, une dispute et une rancune de trente ans.
Whiskey bonbon : Une office lady sans véritable problème s'adonne chaque jour à la boisson sans vraiment savoir pourquoi.
Ce monde formidable : Son quotidien est maintenant dépourvu d'émotions : bien sûr, c'est ennuyeux et solitaire mais aussi dépourvu de colère et de tristesse.
Ciel bleu : Plus d'un an a passé et Horita n'a toujours pas retrouvé d'emploi. En fait, à 26 ans, il n'a toujours rien accompli.
Vent de printemps : Comme chaque jour, la petite fille-chien veille sur son quartier.
La saison des cerisiers : L'étrange maladie a fait une victime de plus : une enveloppe vide sans volonté propre.
(Dominiquel)

Dominiquel : C'est pas mal mais dans le genre et sur ce thème, j'ai déjà lu beaucoup plus poétique ou beaucoup plus perturbant (Beautiful world, Complément affectif, Jeux d'enfant, etc.). Un peu monotone, un peu long, répétitif, un tome aurait suffit. Le premier s'attache plus à la tranche d'âge 18 - 20 ans que le second. Une lecture à petites doses s'impose donc. J'ai apprécié le fait que tous les personnages appartiennent au même quartier et se croisent mais la fin m'a déçue car on n'y retrouve pas l'espoir de chacune des nouvelles. Finalement, j'aurais dû, comme je le pensais initialement, m'arrêter après la lecture du tome 1... 6/10.

Dominiquel : 6/10 - Max : 7,2/10.

Pas d'accord avec ces cotes ou ces commentaires ? Vous voulez lire votre critique ici ?
Envoyez-nous votre avis et/ou votre cote à cette adresse : prosprs@gmail.com