News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Guest Book

Liens

Nous contacter


Ushijima l'usurier de l'ombre (7,7/10)
Yamikin ushijima kun

Shôhei Manabe

33 volumes parus (mars 2017), 38 volumes au Japon, en cours de parution
Type : Vie quotidienne, Yakuza, Malsain, Phénomène de société

2004 par Shogakukan Inc., Tokyo, Japon
2007 par Kana (Dargaud-Lombard s.a. collection Big Kana), Bruxelles, Belgique

Conception graphique : Joachim Roussel
Traduction & adaptation : Pascale Simon
Adaptation graphique : Eric Montésinos

Pour public averti (sexe, violence, drogue, amoralité)

Ushijima est usurier, il vient d'engager Takada et lui apprend le métier : il s'agit de prêter de l'argent à court terme et à un très haut taux de remboursement à des personnes déjà endettées et ne pouvant plus faire appel à une banque ou à une autre organisme financier officiel. Bien entendu, dans beaucoup de cas, il faut utiliser des moyens pas très déontologiques pour récupérer l'argent prêté et ses intérêts. Ushijima n'a aucun scrupule : si le client en est arrivé là, c'est totalement sa faute et, après tout, il faut bien gagner sa croûte ! (Dominiquel)

Dominiquel : Histoires très crues que l'on n'espère pas trop réalistes. La morale : les personnes irresponsables risquent bien plus que le pire ! Lecture à déconseiller aux plus jeunes. J'ai trouvé ces histoires plutôt bien pensées, intéressantes d'un point de vue culturel et les dessins très appropriés. Plutôt pas mal dans le genre ! Le tome deux est moins bien, il faut dire que le premier avait déjà tout dit... Le 3 parle d'un règlement de compte et approfondit une certaine vision culturelle : c'est mieux. 7,3/10.

Max : Oufff, très dur et très violent. Les évènements les plus noirs possibles entre un usurier prêt à tout et ses victimes. Certaines scènes sont assez choquantes, pour adultes !!! Le volume deux s'essouffle déjà. 8/10.

Dominiquel : 7,3/10 - Max : 8/10.

Pas d'accord avec ces cotes ou ces commentaires ? Vous voulez lire votre critique ici ?
Envoyez-nous votre avis et/ou votre cote à cette adresse : prosprs@gmail.com