News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Forum

Liens

Nous contacter


Daisy Lycéennes à Fukushima (7/10)
DAISY
Daisy - 3.11 Joshikouseitachi no Sentaku

Reiko Momochi

2 volumes, série finie
Type : Phénomène de société, Adaptation d'une oeuvre littéraire

2013 par Kodansha Ltd., Tokyo, Japon
2014 par Editions Akata, Rancon, France

Traduction : Ryoko Sekiguchi
Adaptation : Nathalie Bougon
Lettrage, logo & couverture : Florent Faguet
Correction orthographique : Correcteurs en Limousin

D'après Pierrot Yoake Mae de Teruhiro Kobayashi, Darai Kusanagi, Tomoji Nobuta

Quelques semaines après la catastrophe de Fukushima, Fumi, qui habite à 60km de là, ose seulement sortir de chez elle pour aller au lycée. Elle y retrouve ses amies mais certains camarades de classe ont déménagé avec leur famille. Fumi a peur parce qu'on ne parle pas vraiment des conséquences de la catastrophe : ni si on peut sortir de chez soi sans risque, ni quels sont les symptômes de la radioactivité... De plus, elle ne sait à quelle pression céder : doit-elle fuir la ville pour aller chez ses grands-parents ou rester là où elle a toujours vécu, avec ses amis, et aider à la reconstruction ? (Dominiquel)

Dominiquel : On ne sait presque rien des conséquences de Fukushima pour les Japonais. On n'en parle pas, on ne sait pas. Ce manga a été réalisé par une mangaka après ses nombreuses interviews de personnes habitant la région et cherche à expliquer les conséquences psychologiques de la catastrophe. Certaines réactions sont curieuses et typiques de la civilisation japonaise (ou asiatique ?) comme cette loyauté envers sa ville ou ses voisins ou une culture du silence, du secret, du non dit. Ce livre est donc intéressant mais reste un shojo : on a affaire à un drame modéré et comme les héros sont des adolescents, ils restent assez passifs. Dommage aussi que le récit ne débute qu'un mois après la catastrophe... 7/10.

Max : intéressant mais pas poignant. C'est un shojo un peu gnangnan avec comme fond la ville de Fukushima après la catastrophe mais parfois un peu trop torturé quand même. Très moyen. 6,9/10.

Dominiquel : 7/10 - Max : 6,9/10.

Pas d'accord avec ces cotes ou ces commentaires ? Vous voulez lire votre critique ici ?
Envoyez-nous votre avis et/ou votre cote à cette adresse : prosprs@gmail.com