News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Forum

Liens

Nous contacter


Knights of Sidonia (7,4/10)
Sidonia no Kishi

Tsutomu Nihei

15 volumes, série finie
Type : Fantastique, SF, ET, Espace, Méchas, Transhumain

2009 par Kodansha Ltd., Tokyo, Japon
2013 par Glénat (Seinen Manga), Grenoble, France

Traduction : Yohan Leclerc
Correction : Thomas Lameth
Lettrage : Bakayaro

Nagate Tanikaze a été élevé par son grand-père dans les "souterrains" de Sidonia sans jamais voir un autre être humain. Son unique passe-temps est de piloter un vieux simulateur de vol. Trois ans après le décès de son aïeul, il commence à manquer de nourriture et se fait prendre lorsqu'il essaie d'en voler à l'usine. Les autorités sont surprises : ce garçon n'appartient à aucun registre. On décide de faire de lui un aspirant pilote car la menace gauna est réapparue. Les gaunas sont les extra-terrestres qui ont détruit la planète terre voici mille ans. Sidonia, un immense transporteur qui a depuis longtemps perdu contact avec les autres vaisseaux terriens, voit s'approcher un specimen de gauna alors qu'il ne sait toujours pas exactement comment le vaincre. (Dominiquel)

Dominiquel : Un des rares Tsutomu Nihei qui soient compréhensibles tant du point de vue du scénario que du dessin. Les fans de l'auteur seront sans doute un peu déçus mais les autres vont pouvoir découvrir un univers complexe passionnant. Même si les combats spatiaux ne sont pas toujours très clairs, les personnages et l'intrigue valent vraiment le détour. 7,6/10.

Max : J'aime pas trop les manga avec des combats entre vaisseaux spatiaux. J'aime pas trop les manga de mecha. Alors Knights of Sidonia, c'est des mecha dans l'espace qui combattent comme des vaisseaux spatiaux contre des xénomorphes polymorphes ; le tout est pourtant assez prenant, atypique et compliqué. 7,2/10.

Dominiquel : 7,6/10 - Max : 7,2/10.

Pas d'accord avec ces cotes ou ces commentaires ? Vous voulez lire votre critique ici ?
Envoyez-nous votre avis et/ou votre cote à cette adresse : prosprs@gmail.com