News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Forum

Liens

Nous contacter


La Maison aux insectes (7,7/10)
Mushi-tachi no ie

Kazuo Umezu

One-shot
Type : Nouvelles, Horreur, Phénomène de société

1968 par Shogakukan
2005
2014 par Le Lézard Noir, Poitiers, France

Traduction : Miyako Slocombe
Design de couverture : Gary Atlas
Maquette : Emilie Bouchon

Recueil de 7 nouvelles :
La Maison aux insectes : Un homme apprend à sa maîtresse qu'il est marié. Il s'en excuse en expliquant que sa femme n'est plus humaine et décide de la lui présenter.
Les Yeux : Kôzô et Haru ont fait un mariage arrangé. Kôzô aime sa femme car celle-ci est réservée, très attentionnée et séduisante. Mais la petite voisine est très curieuse et un jour...
La Bougie : Un homme est accusé du meurtre de sa femme et de sa fille et condamné à mort. Dans sa cellule, il trouve une bougie.
Le Lien : Depuis qu'ils se connaissent, Hideo et Michi sont amoureux l'un de l'autre mais la jeune fille craint que leur amour s'arrête un jour. Pour la rassurer, Hideo lui propose le mariage. Peu de temps après, ils se font renverser par un camion.
L'Escalier en colimaçon : Sae n'aime pas particulièrement la musique et ne s'est jamais imaginée dans le show business jusqu'à ce qu'un homme, suite à un spectacle de fin d'études, insiste pour qu'elle apparaisse à la télévision. Cette expérience la fait changer du tout au tout et elle décide de s'investir à corps perdu dans sa nouvelle passion.
La Tête : Un couple a fait un mariage de raison car il fallait qu'un homme reprenne l'entreprise familiale. Cependant la jeune femme n'a pas du tout accepté son nouvel époux et leur quotidien devient invivable.
La Fin de l'été : Durant les vacances d'été, une jeune fille rencontre deux garçons. L'un est amoureux d'elle mais elle le trouve arrogant et lui préfère le discret Yamamoto. Un homme qui l'observe et un rendez-vous sur la plage vont décider de son avenir.
(Dominiquel)

Max : Ce manga est très spécial : certaines nouvelles sont angoissantes voire horribles, d'autres ont une certaine poésie, toutes ne laissent pas le lecteur indifférent. Kazuo Umezu arrive à nous faire vivre des folies étranges. A lire... 8,1/10.

Dominiquel : Du suspense, des intrigues dont il est impossible de deviner la fin, un graphisme "rétro" et de l'horreur sans vraiment en être, font de cet ouvrage un manga singulier et différent. 7,3/10.

Dominiquel : 7,3/10 - Max : 8,1/10.

Pas d'accord avec ces cotes ou ces commentaires ? Vous voulez lire votre critique ici ?
Envoyez-nous votre avis et/ou votre cote à cette adresse : prosprs@gmail.com