News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Forum

Liens

Nous contacter


Poison City (4/10)

Tetsuya Tsutsui

2 volumes, série finie
Type : Dessin, Phénomène de société

2014
2015 par AC Media - Ki-Oon (Seinen)
Ce manga a été édité deux fois par Ki-Oon : l'édition normale et une édition grand format dans la collection Latitudes

Traduction : David Le Quéré
Adaptation graphique : Clair Obscur

Voici quelques années que le Japon a voté une loi permettant la censure d'ouvrages ou de films présentant des scènes violentes, érotiques ou tout simplement immorales. Ces oeuvres seront marquées et il faudra prouver son âge pour se les procurer ou elles seront tout simplement retirées de la vente. Mikio Hibino est en train de réaliser un manga parlant d'une maladie rendant les gens anthropophages. Son éditeur le soutient mais craint la réaction de la commission de censure. Quelle solution adopter ? Changer le scénario, édulcorer certaines scènes ou le publier uniquement sur Internet ? Les avis divergent surtout car le système de classification des ouvrages dangereux n'est pas clair et la sanction parfois imprévisible. (Dominiquel)

Dominiquel : Dans ce manga, l'auteur raconte quelque chose qui lui est arrivé et ce qui lui tient à coeur ; cela se sent : il veut que l'on se rallie à sa cause, il souligne tous les tenants et aboutissants d'une telle pratique. Le problème c'est que le résultat n'est pas un manga distrayant, c'est un réquisitoire : c'est long, c'est lent. Oui, c'est pour la bonne cause mais quelque part, on n'y croit pas vraiment, on n'arrive pas à se sentir concerné et on s'ennuie. Dommage, c'est le plus mauvais Tsutsui qu'il m'ait été donné de lire alors que c'est probablement celui dans lequel il s'est le plus impliqué... 6/10.

Max : Couverture et titre à la limite du mensonger. Ce n'est pas un manga d'aventure post-apocalyptique mais un manga sur la censure. La couverture et le titre ne sont donc pas adaptés. Ce manga se veut cohérent (sur le sujet) et il l'est jusqu'à la trois-centième page et puis là, cela devient du grand n'importe quoi. 2/10.

Dominiquel : 6/10 - Max : 2/10.

Pas d'accord avec ces cotes ou ces commentaires ? Vous voulez lire votre critique ici ?
Envoyez-nous votre avis et/ou votre cote à cette adresse : prosprs@gmail.com