News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Forum

Liens

Nous contacter


Tokyo toybox (6/10)

UME (Takahiro Ôzawa (S) & Asako Seo (D))

2 volumes, série finie
Type : Jeux vidéo, Vie quotidienne d'un concepteur de jeux vidéo

2007 par Gentosha Comics Inc., Tokyo, Japon
2008 par Bamboo Edition (Doki Doki), Charnay-Lès-Mâcon, France

Traduction & adaptation : Jean-Benoît Silvestre
Lettrage : Studio Charon
Adaptation graphique : Agnès Moreau

Il existe une suite (des même auteurs) à ce manga : Giga Tokyo toybox (10 volumes, série finie).

Hoshino Tsukiyama fait très bien son boulot mais c'est son patron qui en récupère tous les lauriers. Se rendant compte que cela commence à se savoir, il décide de la muter : elle devra gérer (et surtout redresser) G3, une filiale du groupe au bord de la faillite, une société de jeux vidéo dirigée par Taiyô Tenkawa, un concepteur certes passionné et mais pas vraiment doué en ce qui concerne les délais de livraison, la comptabilité et la relation client. Leur première rencontre illustre bien la complexité des relations qui vont se nouer entre eux : Taiyô, complètement épuisé et ayant perdu sa clé, se trompe de porte et crochette la serrure de sa voisine du dessus un dimanche matin, la surprenant dans une situation délicate : pas maquillée, en survêtement de sport, en train de mimer ses personnages favoris de la série télé Cyber Soldier Mobiler. (Dominiquel)

Dominiquel : Fade, limite ennuyeux. L'idée de départ était sympa mais le résultat manque cruellement de folie : les personnages sont si tristement ternes et il ne se passe quasiment rien. L'auteur colle certainement très fort à la réalité mais au final, je me suis ennuyée, m'attendant à voir de vrais geeks passionnés voire complètement allumés, des réactions extrêmes, de l'enthousiasme, des rebondissements... 6/10.

Dominiquel : 6/10.

Pas d'accord avec ces cotes ou ces commentaires ? Vous voulez lire votre critique ici ?
Envoyez-nous votre avis et/ou votre cote à cette adresse : prosprs@gmail.com