News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Guest Book

Liens

Nous contacter


.hack//SIGN (5,5/10)
dot hack//SIGN

Type : Fantastique, Heroic Fantasy, Jeu vidéo, Virtuel

Réalisation : Koichi Mashimo

2002
26 épisodes de 24 minutes
Couleurs, 1.77, Dolby Digital Stereo
Auteur : Yoshiyuki Sadamoto
Scénario : Ito Kazunori

Chara-design : Yoshiyuki Sadamoto (original) & Satoshi Ohsawa, Yukiko Ban, Minako Shiba, Yuko Iwaoka
Mecha-design : Teraoka Kenji & Oka Tatsuya
Musique : Yuki Kajiura
Studios : Bandai Visual & Bee Train
Production : Yomiko Advertising & Bandai Visual

Il existe un manga éponyme parlant de ce jeu mais avec des personnages différents.

On suit Tsukasa coincé malgré lui dans « The World », un R.P.G. (rôle playing game) où jouent plus de vingt millions de personnes à travers le monde. Bear, Mimiru et bien d'autres vont essayer d'élucider ce mystère qui cache une chose bien plus grave. (Seiya sama)

Tsukasa se réveille dans son jeu virtuel d'heroic fantasy et ne se souvient plus de ce qu'il s'est produit. Il est là, dans le jeu, en chair et en os et ne sait plus se déconnecter. Il a aussi de nouveaux pouvoirs mais sa conscience est altérée. Les autres joueurs se rendent compte que quelque chose ne tourne pas rond en ce moment et se rassemblent pour enquêter. (Dominiquel)

Seiya sama : « .hack// » est une énorme fresque déclinée sur presque tous les médias (jeux-vidéos, manga, série, oav). Chacun de ces médias nous montre différents points de vue, « .hack//sign » se focalise sur le jeu en lui-même. Toute la série nous implique à l'intérieur du jeu et non pas sur le monde réel, ce qui approfondit le sentiment d'isolement qu'éprouve Tsukasa. Le scénario est assez intéressant pour donner l'envie d'en voir la suite, c'est dommage que l'anime soit pauvre en action sinon, pour le reste, c'est du tout bon : que ce soit pour l'animation, les décors ou encore la musique. D'ailleurs une mention spéciale pour la musique en parfaite harmonie avec la série. Pour conclure, c'est une bonne surprise qui, après y avoir goûté, vous donnera l'envie d'essayer tous les autres formats pour en savoir plus sur l'univers complexe de « .hack// », en tout cas je l'espère. 8,5/10.

Dominiquel : je n'ai tenu que quatre épisodes. Je l'ai vu en version française et vous conseille de l'éviter car c'est assez mal doublé. Cet anime est statique, ennuyeux ; on a l'impression que la majorité des personnages parle au ralenti. La musique de fond est trop présente et pas vraiment bonne. L'ennui était trop puissant et j'ai stoppé. 4/10.

Max : euh ... il vous faudra beaucoup de courage pour regarder en entier un épisode : il ne se passe rien, c'est lent, c'est pas clair. Je veux bien que l'on nous fasse petit à petit découvrir des mystères inexpliqués mais là .... c'est juste décourageant. Donc non. 4/10.

Dominiquel : 4/10 - Max : 4/10 - Seiya sama : 8,5/10.

Pas d'accord avec ces cotes ou ces commentaires ? Vous voulez lire votre critique ici ?
Envoyez-nous votre avis et/ou votre cote à cette adresse : prosprs@gmail.com