News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Guest Book

Liens

Nous contacter


AKIRA 2019 Neo-Tokyo is about to E.X.P.L.O.D.E

Une bande originale riche tant sur le point technique qu'artistique. Yamashiro Shoji nous offre ici une oeuvre complexe et surprenante, qui nécessite ou plutôt mérite une attention particulière à son écoute. Ceux qui ne sont pas familiarisés avec la musique japonaise traditionnelle peuvent se sentir mal à l'aise au début, cependant cette impression déstabilisante peut être palliée en recherchant des passages qui sonnent plus "occidentaux", pour se diriger pas à pas vers le style opposé...

On ne peut pas vraiment parler de thème général qui donnerait une ligne directive ou encore une marque propre à la musique de l'Anime, comme la plupart des OST. En revanche, la première piste de l'album qu'on retrouve beaucoup plus percutante dans le Requiem (dernière piste) se présente comme le blason de l'animation.

Dans l'ensemble, c'est un esprit de chaos, de confusion voire de secte qui est admirablement retranscrit par le mélange d'instruments traditionnels orientaux (voix, sitars, gamelans...) et occidentaux (synthés, guitares...). Le rythme a évidemment une présence majeur tout au long de la musique. Les percussions et les choeurs font toute la force et la magnificence de l'album.

La piste Illusion reste difficilement "appréciable" dans le sens ou il n'y quasiment (voire aucune) musicalité qui en ressort à partir de la seconde partie, contrairement à la première partie qui nous plonge dans une atmosphère plus spacieuse avec une large réverbération.

Requiem est de loin la meilleure composition de Yamashiro Shoji. Elle seule dessine la tragédie chaotique de tout l'Anime. Les 14 minutes réalisées sont bien découpées: introduction au choeur, orgue doux puis "satanique", retour au choeur, puis arrangement de Kaneda, pour conclure sur le choeur à l'expression douce, contrasté par une percussions unique et grave.

D'un point de vue très technique, il n'y a rien à redire! Les sons sont très clairs, la compression est parfaitement maîtrisée sans trahir les dynamiques. Seul bémol, le Requiem sature légèrement et crack donc au moment des choeurs qui reprennent Kaneda. Cela reste heureusement légèrement perceptible à l'écoute au casque.

AKIRA est donc une bande son incontournable pour ceux qui désirent découvrir sans trop de difficulté un nouvel univers musical. (CS)


Caractéristiques techniques:

Composé et dirigé par Yamashiro Shoji
Architecture sonore : Urataka Keishi (EMU), Yamashiro Shoji
Interprété par le Geinoh Yamashirogumi

Musiciens additionels
Guitare : Kon TsuyoshiMorishita
Claviers : Tokihiko, Namba Tadashi
Percussion : Saito Nobu
Drums : Yamaki Hideo
Noh : Issoh Yukihiro (Fue Kata), Miyamasu Junzo (Tsuzumi Kata), Yoshitanni Kioyshi (Taiko Kata)
Balinese Tantra : Ida Bagus Sugata

Synthesizer Operator : Tominaga Kunihiko, Ni-Ina Kenji (EMU)
Superviseur : Suda Hideaki
Producteur executif: Iwata Hiroyuki
Réalisateur : Muraki Takafumi
Ingénieur : Takada Hideo, Yoshioka Kei-Ichiro
Ingénieur Directeur : Yoda Heizo

Enregistré au studio Victor Aoyoma Studio, Vario-Hall (Shoubi Gakuen), Hitomi Kinen KohDoh (Showah Jyoshi Univ.)
Remixé au studio Victor Aoyoma Studio

Tracklist

01. Kaneda (3'10)
02. Battle Against Clown
(3'36)
03. Winds Over The neo-Tokyo
(2'45)
04. Tetsuo
(10'16)
05. Doll's Polyphony
(2'53)
06. Shohmyoh
(10'10)
07. Mutation
(4'49)
08. Exodus From The
Underground Fortress
(3'17)
09. Illusion
(13'56)
10. Requiem
(14'25)