News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Guest Book

Liens

Nous contacter


S01 Et en japonais, tu dis ça comment ?


Parce qu'on a toujours voulu savoir dire ceci ou cela en langue étrangère, et surtout en japonais (!), voici quelques petites expressions qui, je l'espère, vous plairont !

Si vous en voulez plus, n'hésitez pas à me faire une demande par mail ! Voilà.

- Manière de se présenter - Salutations - Formules de politesse - Formules typiques nippones -
- Petits mots courants - Expressions qui servent - Mots interrogatifs et réponses - Petits mots de liaison -
- Quelques mots - Quelques adjectifs - Quelques verbes -

Introduction :

Les Japonais utilisent différents degrés de politesse, suivant le contexte dans lequel ils se trouvent, les gens qu'ils côtoient, etc. Il y a donc plusieurs langages. Je vous conseille de retenir les trois langages les plus connus et les plus employés qui correspondent aux nôtres : le soutenu, le courant et le familier.

Le langage soutenu ou langage de courtoisie et de politesse n'est pas spécialement réservé à l'élite et aux personnes d'un certain âge. Le vouvoiement, par exemple, est employé dans la hiérarchie patron-personnel, dans la rue, dans les magasins, dans les rapports de professeurs à élèves, entre camarades de classe, parfois même dans la famille, entre parents et enfants ! Il marque une sorte de respect dont la dimension est plus palpable au Japon qu'en Occident. Les formules de politesse sont utilisées pour tout service rendu ou action faite : ce sont des codes pour vivre en société.

Le langage courant, comme le langage familier, est utilisé le plus souvent entre amis de longue date ou de grande complicité (mais pas toujours !). Le langage courant correspond généralement le langage soutenu en France. Bien que sa forme soit très courante, il est aussi composé de plein de codes, de formules qui peuvent sembler très étranges dans la vie quotidienne. Ces formules sont généralement du même acabit que celles du langage soutenu, bien que plus courtes, et parfois même ces formules sont celles du langage soutenu, mais tronquées, raccourcies.

Le langage familier (ou vulgaire) s'emploie dans des conditions très spéciales. Il s'utilise peu, s'appliquant principalement aux garçons ou aux yankees*.

Une manière de se présenter :

Hajimemashite : enchanté

Dozo Yorushiku : ravi de faire votre connaissance (employé aussi pour clore sa présentation)

yoroshiku ne : ravi de faire ta connaissance (en réponse à « hajimemashite »)

J'ai remarqué que le « yoroshiku » s'applique généralement à celui qui répond, qui est supérieur à l'interlocuteur, ou tout simplement aux garçons. « yoroshiku onegai shimasu » s'emploie aussi dans d'autres circonstances, suivant le contexte, comme un « merci » face à des supérieurs, ou un « prends soin de moi, s'il te plaît » entre camarades de classe.

Salutations :

Ohayo gozaimasu : bonjour (le matin)

Ohayo : bonjour, salut (courant, quoique plutôt familier)

Yo : salut (familier)

Konnichiwa : bonjour (conventionnel, pendant la journée)

Konbanwa : bonsoir (le soir)

Le bonjour matinal s'emploie pour la famille ou les amis. Le bonjour conventionnel, comme celui du soir, s'utilise pour toutes les occasions.

Anata wa o genki desu ka : Comment vas-tu?

O genki desu ka : Comment ça va ? (le plus conventionnel)

Genki ka : Ca va ? (familier)

Genki : Ca va ? (très familier)

Watashi wa o genki desu : je vais bien

Watashi wa o genki : je vais bien

Genki (desu) : ça va.

Anata wa daijobu desu ka : Est-ce que tout va bien pour toi ?

Daijobu (desu) ka : Est-ce que tout va bien ? (le plus courant, le plus employé)

Daijobu desu : tout va bien

Daijobu yo : ouais, ça va (je te dis que ça va !)

Dare (ka) : qui est là ? (courant, familier)

Donata : qui ? (terme poli)

Anata wa dare desu ka : qui es-tu ? Qui êtes-vous ?

Anata wa dare : qui es-tu ? (courant)

Watashi no namae wa : je m'appelle, mon nom est

... desu : je suis ...

Formules de politesse :

Onegai shimasu : s'il vous plaît, je vous en prie

Onegai : s'il te plait

Arigatô (gozaimasu) : merci (beaucoup)

Domo (arigatô gozaimashita) : merci (littéralement : merci pour ceci, merci d'avoir fait cela)

Quand on reçoit un cadeau, quand quelqu'un a fait quelque chose pour toi

Do itoshimashite : ce n'est rien, il n'y a pas de quoi (poli)

Iie : de rien, pas de quoi (s'emploie généralement entre amis)

Bien qu'il soit souvent familier, il peut s'employer en langue soutenue, dans des circonstances où on comprendra « Ce n'est vraiment pas la peine de me remercier, je n'ai rien fait. »

Iie, kekko desu : De rien, je vous en prie (lors d'un cadeau) (courant)

Kekko desu : Non, ce n'est pas la peine (poli)

Doso : je vous en prie, tenez, voici

C'est une manière plus polie de répondre au merci, mais il s'emploie dans différents contextes, comme « entrez » ou « servez-vous ».

Sumimasen : pardon, excusez-moi (soit le plus poli quand on s'excuse, soit pour demander son chemin ou attirer l'attention, d'un vendeur ou d'un serveur par ex.)

Warukata (na) : pardon, toutes mes excuses

Warui : pardon, désolé (forme tronquée de Warukata)

Suma (ni) : pardon (les adultes l'emploient plus que les adolescents, je ne l'ai pas spécialement entendu souvent, je vous conseille d'utiliser ce qui suit)

Gomen nasai : excusez-moi, je vous prie de m'excuser

Gomen ne/na : excuse-moi, pardon, désolé (courant)

Gomen : pardon (familier)

Sayonara : au revoir (dans le sens « adieu »)

Bye bye : au revoir (familier)

(Jaa) mata ne : à plus tard, à bientôt (courant)

Jaa ne : à plus (familier)

Jaa : à plus (très familier)

Ashita mata ne : à demain

Oyasumi nasai : passez une bonne nuit

Oyasumi : bonne nuit

Les formules typiques nippones :

Ittekimasu : j'y vais (on part d'un lieu précis, souvent la maison, ou lorsque l'on doit y aller, mais quand on va revenir sous peu, en y laissant quelqu'un)

Itterasuhai (Itterasai) : prenez soin de vous, prends soin de toi, bonne route (en réponse à « ittekimasu »)

Tadaima : je suis rentré (quand on rentre dans un endroit que l'on connaît bien, la maison par exemple, ou auprès de gens que l'on connaît bien)

Tadaima kaerimashita : je suis rentré aussi

Okaeri (nasai) : bon retour, bienvenue à la maison (en réponse à « tadaima »)

Okaeri mashou : rentrons ! (à la maison)

Itadakimasu : bon appétit (littéralement : je commence à manger !)

So nan desu ka : ah oui, vraiment ? (poli)

So desu ka : ah bon ? (courant)

So ka : Ah ? (familier)

So desu ne / So da ne / So da na / So desu yo ne / So nan desu kedo / So nan da : en effet, je vois, ah bon, oui, c'est cela.

(En réponse affirmative à une phrase affirmative ou une question (qui peut être rhétorique). C'est un moyen d'accentuer son accord. On peut aussi employer ces petites phrases typiquement japonaises à la fin de ses phrases.)

Les petits mots courants :

Ano / Eto : euh

Are : tiens ?

He : hein ?

Hai : Oui

Ha / Hum : Ouais

Iie : Non

Ima : maintenant

Isshioni : ensemble

Ex : Ima wa ame : maintenant, il pleut.

Itsumo : à jamais

: maintenant

Ex : Mô yamenasai yo : Maintenant, arrête ça ! (Hana Yori Dango)

Ne / Nee : dis

(Tsukasa) ni : pour (Tsukasa)

Subarashi : Merveilleux ! Magnifique !

Sugei : Fantastique !

Sugoi : Fantastique !

Suteki : Super ! Génial !

To : Et (relie deux noms ou deux adjectifs)

Yare yare : Et allez !

Totemo : très, beaucoup

Zenzen : pas du tout

Zutto : toujours (pour toujours)

Expressions qui servent :

Ai shiteiru : je t'aime

Betsuni : ce n'est rien

Dai suki : je (t)'adore, je (t') aime

Suki : j'aime, je t'aime (quand on est timides ^o^)

Dai kirai : je (te) déteste

Do iu koto da ? : qu'est-ce que ça signifie ?

Anasute : lâche-moi, lâchez-moi

Atsui (desu) : c'est chaud ! (ça brûle)

Atatakai : c'est chaud (c'est doux, c'est chaleureux)

Chotto matte : Attends une minute !

Hayaku (de) : dépêchez-vous, dépêche-toi

Hen desu : c'est bizarre

Ii desu : ce n'est rien, il n'y a pas de mal, ce n'est pas grave (en réponse à « gomen »)

C'est bon, ce n'est pas la peine (quand on veut se débarrasser de quelqu'un)

Ikkou : allons-y

Ikkouso : allez, allons-y

Itai desu : ça fait mal, j'ai mal, aïe

Itai / Itei : aïe

Jodan deshou ? : c'est une blague ?

Kawaii deshou : c'est mignon n'est-ce pas ?

Masaka : impossible !

Mâtaku : c'est pas vrai, tss, c'est pas croyable, c'est pas possible...

Matte ! : attends !

Matteru wa : j'attendrai

Mitte ! : regarde !

Mô ikai ne : encore une fois !

(Anata wa) nani a ten desu ka : qu'est ce que tu es en train de faire ? Qu'êtes vous en train de faire ?

Nani a tendaro ?! : qu'est ce que tu fous ?

Nan demo nai : il n'y a rien

Oishii desu : c'est délicieux

Otanjobi omedetô : bon anniversaire

Omedetô : félicitations, je te félicite, je vous félicite

Ore / Watashi no sei desu : c'est ma faute

Ô sashiburi (desu) : cela faisait longtemps ! (conventionnel)

Sashiburi ne : ça fait un bail ! (familier, courant)

Shine : crève !

Shinpai janai : pas de souci, pas d'inquiétude, je ne m'inquiète pas, tu n'as pas à t'inquiéter

Tai hen desu : c'est terrible ! (il s'est passé quelque chose)

Tasukete kudasai : à l'aide, au secours, s'il vous plaît, je vous en prie

Tasukete : au secours, à l'aide !

Tomodachi deshou : on est bien des amis, non ?

Uso ! : menteur !

Wakarimasen : je ne sais pas (soutenu)

Wakarimashita : j'ai compris !

Wakaranai : je ne sais pas / Je ne comprends pas

Wakaranai yo : je ne sais pas, je te dis !

Wakata : je le savais, je le sais

Wakateru : je sais / J'ai compris

Watashi wa anata wo korosu : je vais te tuer, je te tuerai

Ya bari : je me disais ! Mais oui, c'est ça !

Yamete kudasai : arrêtez s'il vous plaît

Yamete : arrêtez ! Arrête !

Yamero : arrête !

Yatta : youpie, super, génial !

Yokatta : ouf, dieu soit loué, heureusement !

Zetai ni ierusenai : je ne lui pardonnerai jamais, c'est impardonnable

... ga oshi : je veux ...

Les mots interrogatifs et réponses :

Aki wa suki ? : vous aimez l'automne ? tu aimes l'automne ?

Anata wa doko desu ka : où êtes-vous ? où es-tu ?

Anata wa doko : où es-tu ? où êtes-vous ? (courant, familier)

Doko : où t'es ? (familier)

Doko ikku no ? : où vas-tu ?

Doshita (no) ? : qu'est-ce qui ne va pas ? qu'y a-t-il ?

Watashi wa kokoni desu : je suis ici

Watashi wa kokoni : je suis ici

Koko / Kokoni : ici

Honto desu ka : vraiment ?

Sore wa nan desu ka : qu'est ce que c'est que ça ?

Sore wa nani (ka) : c'est quoi ?

Nani : quoi ?

Nan de kore / Nani kore / Nani sore : c'est quoi, ça ?

Nan da yo : De quoi ?!

(Anata) wa ? : Et (toi) ?

On peut remplacer le « anata » par n'importe quel mot.

Dôshite : pourquoi ? (pour plus de renseignements sur pourquoi, se reporter à la leçon 5)

Les petits mots de liaison :

Dakara ... : c'est pourquoi, c'est parce que ...

Ex : nezumi dakara : parce que c'est le rat. (Fruits Basket)

Dakedo : mais, pourtant

Demo : mais

Sore demo : pourtant

Made : jusqu'à ce que

Ex : nemuru made : jusqu'à ce que je m'endorme (Marmalade Boy)

Soshite : ainsi, et alors

Quelques mots :

Densha : train
Detta : rendez-vous amoureux (date)
Hoshi : étoile
Kaban : sac
Kami : cheveux
Kao : visage
Kisu : baiser
Kodomo : enfant
Kokoro : coeur
Mizu : eau
Musume : fille
Onna (noko) : fille
Otoko (noko) : garçon
Purikura : photo
Seifuku : uniforme
Tomodachi : ami
Yume : rêve

Quelques adjectifs :

Kakkoi : classe, cool
Kawaii : mignon
Kimochii : agréable, super, ça fait du bien !
Kurushita : ça fait peur
Kowai : effrayant !
Uchiki : timide
Ureshi : content
Tanoshii : sympa, amusant
Yasashii : gentil

Quelques verbes :

Kisu : embrasser
Oboeteru : se souvenir
Shinjiteru : croire
Shiteru : savoir
Taberu : manger
Yurusu : pardonner