News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Guest Book

Liens

Nous contacter


Les samourai

Chez nous, on les connaît comme des serviteurs armés au service des nobles de la cour ou de l'empereur qui s'occupent notamment de l'escorte. Voici quelques détails supplémentaires.
Samourai vient du japonais ancien SABURAFU qui signifie "être au service de ".

Les samourai sont à la fois des guerriers et des propriétaires fonciers. ils apparaissent aux XIème, XIIème siècle (époque Heian).

Tout a commencé à l'époque féodale avec de petits fonctionnaires locaux enrichis grâce à leur fonction et qui ont étendu leur domaine au point de créer une milice de protection. Avec le temps, ces fonctionnaires deviennent des guerriers, se vêtissent d'un cuirasse, d'un casque et d'un sabre et commandent à quelques hommes. Ils se font embaucher pour :
- garder des bâtiments de l'administration provinciale
- comme homme de main dans les domaines
- comme escorte de convois de redevance

Entre 1051 et 1087, des guerres ont lieu dans le Nord-Est du pays entre des samourai venu du Kantô commandés par des généraux issus des Minamoto et des chefs locaux considérés comme à moitié barbares. Les samourai des Minamoto perdent le combat et éprouvent du ressentiment vis-à-vis de la cour car celle-ci ne les a pas suffisamment soutenu. Dès lors, les samourai commencent à développer un système de valeurs particulier.

De 1180 à 1185, une guerre civile a lieu entre les Minamoto et les Taira. Les Minamoto gagnent et c'est le début de l'ère Kamakura avec la mise en place d'un shogunat qui relègue l'empereur à un rôle fictif. Les samourai se sont emparés du pouvoir et développe une culture qui sera systématisée au XIIIème siècle et appelée BUSHIDO ou "voie du guerrier". Ce code d'honneur prône :
- le désintérêt pour le matériel
- la recherche de la beauté du geste en respectant la mémoire de l'ennemi vaincu, de sa femme et en recueillant ses enfants
- l'honneur et la fidélité envers son seigneur
- le courage au combat.
Malgré cette relation de dépendance, le samourai est profondément individualiste : il n'est au service de son seigneur que parce que celui-ci lui garantit la possession d'un domaine qui peut augmenter suivant ses victoires. En effet, chaque combat doit être récompensé. Le comble du déshonneur chez un samourai est de perdre la terre de ses ancêtres et c'est pourquoi la trahison reste monnaie courante malgré le bushido.
A titre d'exemple, en 1600, pendant la bataille de Sekigahara (qui marqua la fin de l'ère Azuchi pour l'ère Edo), Ieyasu Tokugawa remporte la victoire grâce aux nouvelles allégences contractées pendant les combats. En 1867 (ère Meiji), ces allégences sont rompues et les Tokugawa perdent leur pouvoir au profit de l'empereur.

Aux XV et XVIème siècle (ère Muromachi), n'importe qui peut devenir samourai à ces conditions :
- posséder et avoir le droit de cultiver une terre
- posséder des armes
- posséder un cheval
- posséder quelques suivants
- avoir un lien de vassalité avec un puissant.
20% des habitants du Kansai se revendiquent samourai !

A la fin du XVIème siècle (ère Azuchi), Hideyoshi fait une réforme : on ne peut plus devenir samourai que par la naissance.
Les samourai appartiennent à la couche supérieure de la société ; il existe donc deux types de noblesse : les lettrés, aristocrates de la cour (soit environ 1000 personnes appelées BUN) et les militaires, les samourai (soit environ 1 500 000 personnes appelées BU).

Sous les Tokugawa (ère Edo), les samourai appartiennent de plus en plus à la bureaucratie instruite salariée des seigneurs (daimyo) ou du shogun. Mais au cour de la première moitié du XIXème siècle, leur ascension sociale est bloquée par une crise structurelle du régime.

Au cours de la restauration impériale de 1868 (ère Meiji), l'empereur interdit le port du sabre aux samourai : seuls les officiers de la nouvelle armée peuvent porter une arme. Cette réforme marque la fin des samourai qui se fondent parmi les bourgeois et les riches paysans.

Envie d'écrire un article sur la culture japonaise ? écrivez-nous à cette adresse : prosprs@gmail.com

Lexique culturel - Epoque Heian - Epoque Kamakura

Bibliographie :
SOUYRI, Pierre-François, "Les samouraïs ou l'art de la guerre" in : L'histoire, décembre 2003, n° 282, p. 70-75.