News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Guest Book

Liens

Nous contacter


Metropolis (7,8/10)

Type : SF, Cyberpunk

Réalisation : Rintaro

2001
1h47
Couleurs
Auteur : Osamu Tezuka
Scénario : Katsuhiro Otomo
Chara-design : Yasuhiro Nakura
Images de synthèse : Tsuneo Maeda
Son : Masatumi Mima
Musique : Toshiyuki Honda featuring Atsuki Kimura & Minako "mooki" Obata
Studio : Madhouse
Direction artistique : Shuichi Hirata
Production : Masao Maruyama & Iwao Yamaki

D'après le manga éponyme

A Metropolis, les lois définissent des castes entre les divers habitants. Les robots sont des domestiques auxquels sont confiées des tâches strictes et pour lesquels la moindre faute équivaut à la destruction. Le gigantesque gratte-ciel Ziggourat abrite l'élite de la société, qui y mène une existence dorée, tandis que les "pauvres" sont condamnés à une vie souterraine qui s'est organisée au sein d'un vaste réseau dans les entrailles de la ville, en trois zones : zone -1, d'habitation, zone-2, les centrales nucléaires et zone -3, la station d'épuration. La "milice" locale, le parti politique des Marduks, se charge de détruire les robots "hors-zone" et de pourchasser les hors-la-loi ou les révolutionnaires. Ils sont très présents et très actifs, surtout dans la zone supérieure.

L'hostilité à l'égard des robots ne cesse de grandir tandis qu'on fête à Metropolis l'avènement de la Ziggourat. C'est dans cette ambiance contrastée que le détective Shunsaku Ban et son neveu Kenichi arrivent du Japon, à la recherche d'un scientifique hors-la-loi recherché pour trafic d'organes, le docteur Laughton. Repoussant les limites technologiques, ce dernier est sur le point d'achever la création de Tima, une merveilleuse petite fille qui se trouve être aussi un robot d'un genre nouveau, semblable aux humains. Elle incarne une perfection et devrait être capable de contrôler le monde. Cependant ce projet est financé et couvert par le mystérieux Duke Red qui désire se servir de Tima pour dominer la planète à partir de la Ziggourat, la tour n'étant en fait qu'un immense réseau de circuits donnant accès aux données du monde entier et permettant ainsi de contrôler toute la planète.

Ayant localisé le laboratoire secret, Shunsaku et Kenichi s'y rendent, accompagné d'un robot du nom de 805 DRP DN 497---C, rapidement rebaptisé Médor. Mais ils découvrent l'endroit en flammes, le détective se précipite mais ne parvient pas à sauver Laughton qu'il retrouve agonisant dans les ruines. Le scientifique remet au détective son carnet de notes avant de mourir. Kenichi, de son côté, rencontre Tima, qui n'a l'apparence que d'une petite fille totalement déboussolée. Kenichi la croit amnésique et lui apprend à parler. Mais le responsable de l'incendie, Rock, qui est le chef des marduks et le fils adoptif de Duke Red, recherche Tima dès qu'il se rend compte qu'elle lui a échappé. Rock cherche à protéger son "père" des robots et entend bien détruire Tima. Fuyant Rock et sa milice, Kenichi et Tima rencontrent Atlas et ses hommes, une bande de révolutionnaires qui prévoient de faire un coup d'état contre Duke Red, appuyés par le gouvernement. Mais alors que la révolution est en marche, ils sont trahis et décimés par les marduks tandis que le président est assassiné. En vertu de la loi martiale, Duke Red devient dès cet instant le seul et unique dirigeant de Metropolis.

Tima et Kenichi, qui ont profité du vide de la zone -1 pour s'en échapper, découvrent près de la porte le cadavre de 805 DRP DN 497---C, vision qui choque Tima. Puis tous les deux retournent à la surface et Kenichi retrouve son oncle, auquel il présente Tima, mais ce dernier semble étrangement réticent quand il apprend qu'il l'a découverte dans le laboratoire de Laughton. Atlas, blessé, se traîne péniblement vers Kenichi qui l'aperçoit et avance vers lui quand Rock apparaît soudain, armé. Il dit vouloir récupérer Atlas et Tima. Shunsaku intervient, ce qui lui vaut de recevoir une balle dans l'épaule. Kenichi se jette sur Rock et le désarme mais ce dernier lui est fortement supérieur physiquement et le met à terre sans difficultés. Cependant, Tima a récupéré le revolver. Elle ne semble pas comprendre la fonction de celui-ci quand elle le pointe sur Rock, mais soudain Duke Red apparaît.

Apercevant Tima, il exige des explications de la part de Rock qui lui explique qu'il ne doit pas laisser un vulgaire robot monter sur le trône. Cette déclaration touche Tima qui, pour la première fois, doute de sa nature, mais Duke Red gifle violemment le jeune Marduk et lui arrache son brassard, le bannissant de son parti. Il emmène avec lui Tima et fait arrêter Kenichi.

Plus tard, Shunsaku cherche à retrouver son neveu mais se heurte à un mur de silence face à la police. Puis il se rend dans un bar où il aperçoit Rock et est intrigué par sa présence. Il le suit. Un instant plus tôt, Rock avait soudoyé la femme de chambre qui s'occupait de Tima pour la voir et avait kidnappé la jeune androïde. Il s'apprêtait à la démonter quand Shunsaku intervint et l'assomma. Grâce aux capacités de Tima, ils arrivent à localiser Kenichi qui est enfermé dans la Ziggourat, mais ils sont aussitôt arrêtés par les hommes de Duke Red.

Conduits au sommet de la Zigourrat, dans une immense salle du trône, Shunsaku et Tima voient arriver Kenichi, assommé par ses gardes et inconscient. Duke Red révèle à Tima sa nature mais cette dernière refuse la vérité. La femme de chambre lui apporte ses vêtements, mais brusquement celle-ci arrache son masque et retire son costume : il s'agissait de Rock déguisé qui avertit une dernière fois son père mais, comme ce dernier ne semble toujours pas enclin à l'écouter, il sort une arme et tire sur Tima. Rock est aussitôt abattu par un marduk. Tima n'est que légèrement touchée mais une partie de sa peau artificielle disparaît à l'endroit de l'impact. Bouleversée face à l'effroyable évidence, elle se met à pleurer des larmes de couleur kaki et décide de monter sur le trône conçu pour elle. Aussitôt, elle est connectée au monde entier et provoque partout des concentrations d'énergie trop importantes. Les robots de tout metropolis, guidés par les ordres de Tima, prennent d'assaut la Ziggourat et font battre en retraite les marduks.

Puis Tima annonce que le compte à rebours pour la destruction de l'humanité vient d'être enclenché, et qu'elle va détruire toutes les grandes villes et les capitales avant d'irradier la terre pour exterminer tous les humains rescapés. Désespéré, Kenichi se jette sur le trône tandis qu'il commence à s'enfoncer dans les entrailles de la Ziggourat, et il arrache violemment Tima aux multiples connections avec le trône. Mais Tima ne reprend pas ses esprits et essaie de tuer Kenichi. Pendant ce temps, les robots sont parvenus au niveau supérieur et ils s'apprêtent à tuer Duke Red quand Rock, blessé, les arrête et déclenche un bouton. Aussitôt, tout le système de la Ziggourat se détruit. L'explosion est monumentale, et le coeur artificiel de Tima s'éteint brusquement. Elle tombe dans le vide avec Kenichi, ce dernier arrive à s'accrocher à une balustrade et essaie de la remonter à l'aide d'un câble de connexion qui s'est coincé, mais celui-ci casse. Kenichi rattrape de justesse la main d'humanoïde de Tima. Cette dernière revoit les souvenirs de sa rencontre avec Kenichi, puis lui demande "qui je suis ?" avant de lâcher prise et de disparaître dans le vide. Toute la Ziggourat est détruite.

Peu de temps après, un robot connu de Kenichi lui rapportera le coeur de Tima, et lui fera comprendre qu'elle vit à travers chaque robot sur terre.

(euh, c'est ce que j'ai compris, hein ! Après, niveau fiabilité. ^.^) (Sasha)

Max : j'ai adoré, une bonne adaptation de Metropolis le Film et la musique est franchement pas mal non plus. 8,5/10.

Dominiquel : belle musique et méchant très chouette. 7/10.

LesQueeny : un petit bijou à tous les niveaux. 9,5/10.

Vince : pas mal mais une fin pas super. 6/10.

Hieichan : 8/10 - Fred : 9/10 - J&Co : 7/10 - Pol : 8/10 - Sévy : 8,2/10 - Vince : 6/10 - Coralie : 6,5/10.

Pas d'accord avec ces cotes ou ces commentaires ? Vous voulez lire votre critique ici ?
Envoyez-nous votre avis et/ou votre cote à cette adresse : prosprs@gmail.com