News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Guest Book

Liens

Nous contacter


Princesse Mononoke (8,6/10)
Mononoke Hime

Type : Fantastique, Mythologique, Drame, Ecologie

Réalisation : Hayao Miyazaki

1997
2h14
Couleurs, Fujicolor, Dolby Digital
Scénario : Hayao Miyazaki
Chara-design : Hayao Miyazaki
Musique : Joe Hisaishi
Studio : Ghibli
Production exécutive : Yasuyoshi Tokuma

Il existe un anime comics éponyme issu de ce long métrage.

Le prince Ashitaka, un jeune garçon courageux d'environ 14 ans, est blessé par le dieu Sanglier devenu fou. Ashitaka est maudit et doit alors quitter son village. Il va découvrir San, jeune fille élevée par le dieu Loup dont il va tomber amoureux. (Max)

Toute l'histoire repose sur le thème de l'environnement et surtout sur la fameuse phrase : « Porter sur le monde un regard sans haine.». L'ultime combat entre la nature et le genre humain. L'histoire débute par la malédiction de Nago sur Ashitaka. Il devra ainsi couper ses cheveux et partir de son village à la recherche du Dieu Cerf qui pourra peut-être le guérir. Chevauchant son fidèle Yackourou, il arrivera aux forges de dame Éboshi. Il apprendra ainsi que la malédiction de Nago qui lui ronge le bras venait d'une balle de fusil de dame Éboshi. *****SPOILER*****Ashitaka visite les forges avec dame Eboshi. Durant leur discussion, la princesse des loups s'introduit dans la forge dans le but de tuer dame Eboshi. Ashitaka intervient dans leur combat. Il les assomme toutes les deux et prend la princesse sur ses épaules et décide de quitter les forges. Malheureusement un coup de fusil touche Ashitaka et le blesse. Il quitte la forge malgré sa blessure mais il finit par s'évanouir. San (la princesse des loups) décide de l'aider et de le présenter au Dieu Cerf pour qu'il guérisse sa blessure. Le Dieu Cerf guérit la blessure de la balle, mais il ne guérit pas la malédiction du bras d'Ashitaka. Encore faible, San décide de s'occuper de lui. Malheureusement, le seigneur Okoto (le dieu des sangliers) vient d'envahir le territoire pour préparer la guerre : un ultime combat entre les animaux de la forêt et les humains. San et Moro (la déesse louve) se rallient à la cause du seigneur Okoto. Le combat est sanglant, presque tous les sangliers meurent et San décide d'amener le seigneur Okoto, qui est gravement blessé, au Dieu Cerf pour qu'il le guérisse. En chemin, ils sont attaqués par des hommes cachés sous des peaux de sangliers. Le corps du seigneur Okoto se met à brûler de l'intérieur et il devient un démon. San qui essaye de l'aider, se fait envahir aussi par cette malédiction. Ashitaka, entre temps, retourne à la forge. Les samouraïs sont aux portes des forges. Ashitaka apprend que dame Eboshi a quitté la forge pour aller couper la tête du Dieu Cerf (la tête du Dieu Cerf rendrait immortel celui qui la possède). Toki et Korokou (des habitants de la forge) lui demandent d'aller chercher dame Eboshi pour qu'elle apprenne que les forges sont envahies et qu'elle revienne avec des renforts. Ashitaka retrouve Eboshi et San. Ashitaka sauve San du démon Okoto. Ashitaka essaie d'empêcher Eboshi de couper la tête du Dieu Cerf, mais rien à faire : Eboshi tire et obtient la précieuse tête. Moro parvient à s'approcher d'Eboshi et avec ses dernières forces, lui arrache le bras. Le Dieu Cerf devient une sorte de « clue » (à la recherche de sa tête) qui tue tout ce qui le touche. Finalement, Ashitaka et San réussissent à récupérer sa tête et à lui rendre. Le Dieu Cerf reprend sa tête mais il meurt quand même et quand son corps tombe sur la montagne, toutes les forges sont détruites. Sa mort fera reverdir la montagne et guérira Ashitaka et San de la malédiction. Ashitaka et San qui s'aiment mutuellement, décident de ne pas vivre ensemble. San ne peut pas pardonner aux humains. Et c'est la fin. ***** FIN SPOILER***** (Artemis)

Artemis : Outre le merveilleux scénario qui prouve encore une fois que Miyazaki est un génie absolu, la musique thème du film, est tout simplement grandiose !!!! Très douce, elle complète à merveille ce film. Et dire que c'est un homme qui la chante (difficile à croire !?!). Pour tous ceux qui comme moi, ont craqué pour la musique, j'ai réussi à trouver les paroles :

Haritsumeta yumi no
Furueru tsuru yo
Tsuki no hikari ni zawameku
Omae no kokoro
Togisumasareta
Yaiba no utukushi
Sono kissaki ni yoku nita
Sonata no yokogao
Kanashimi to
Ikari ni
Hisomu makoto no kokoro o
Shiru wa
Mori no sei
Mononoke tachi dake
Mononoke tachi dake

Et pour tous les fans, il y a eu le 26 mars 2004, un coffret collector de légende. Il y a 2 CD (le film + des bonus du making-of) et une petite figurine de San en prime. Mignon ^_^. Mon film préféré à vie : 12/10. musique du film : 12/10. 10/10.

Deneb : Les écolos adoreront ! 10/10.

LesQueeny : une histoire dure mais excellente. 9,5/10.

Witchoune : les décors sont superbes. 9,5/10.

Vince : un chef d'oeuvre de l'animation entre les mains de maître Miyazaki. 10/10.

Dominiquel : C'est le premier anime 'adulte' que j'aie vu. J'ai, bien sûr, été impressionnée par la beauté des images et le rythme soutenu mais l'histoire ne m'a pas touchée parce qu'un peu trop embrouillée. Et le revoir n'a rien changé à cette impression. Peut-être est-ce parce que l'histoire est basée sur des croyances assez lointaines de ma culture... Mais c'est visuellement superbe ! 6,5/10.

Max : 8,5/10 - Gaët : 7/10 - Balooka : 7/10 - Arghz : 5/10 - Fred : 9,5/10 - Kranf : 6/10 - Dream : 8,5 - Verjigorm : 10/10 - Hieichan : 8/10 - Dominiquel : 6,5/10 - J&Co : 9/10 - Tomodachi : 8,5/10 - Pol : 9/10 - Priscilla : 10/10 - Say : 7/10 - Coralie : 9/10 - Yahiko : 10/10.

Pas d'accord avec ces cotes ou ces commentaires ? Vous voulez lire votre critique ici ?
Envoyez-nous votre avis et/ou votre cote à cette adresse : prosprs@gmail.com