News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Guest Book

Liens

Nous contacter


Narutaru (7,3/10)
Naru taru

Kitoh Mohiro

12 volumes parus, série finie
Type : Fantastique, Combats

1998 par Kodansha Ltd., Tokyo, Japon
2000 par les éditions Glénat, Grenoble, France (arrêtée après deux volumes car trop violent)
2009 par les éditions Glénat, Grenoble, France

Traduction : Akito Ishii
Adaptation graphique et lettrage : Bakayaro !

La parution de ce manga a été une première fois stoppée chez nous car il contenait des scènes violentes (voire à caractère sexuel) sur des enfants. Il est donc réservé à un public averti.

Tandis que d'étranges créatures apparaissent dans le ciel japonais, Shiina trouve une étoile au fond de la mer, une étoile peu commune dont les yeux l'observent attentivement. Shiina perd les pédales et risque de se noyer. Pendant la nuit, l'étoile l'appelle vers l'étendue d'eau qu'elle survole. L'animal (?!) se transforme et l'emmène dans le ciel. Shiina décide de la nommer Hoshimaru. Les vacances touchant à leur fin, Shiina doit dire au revoir à ses grands parents et à ses copains et doit rentrer chez elle, en emportant Hoshimaru sur son dos. Une étrange bestiole attaque l'avion qui la ramène. S'ensuit un combat dans les airs au cour duquel Hosimaru, et ses multiples formes, se révèle très utile. Quels sont ces objets et ces adolescents qui semblent pouvoir les diriger ? (Dominiquel)

Dominiquel : l'éditeur censure la suite, dommage, cela s'annonçait différent par l'ambiance entre violence et naïveté. 7/10.

Dokumi : pas assez d'action. 3/10.

Celia : sur les deux volumes non représentatifs paraît-il, c'est dur d'avoir une idée !

Max : cela commençait bien, dommage pour l'arrêt brutal de la parution. 8/10.

DCR2 : 8/10 - Dokumi : 3/10 - Dominiquel : 7/10 - Indiana : 9,5/10 - Johnatan & Co : 9/10 - Max : 8/10 - Motenai_ai : 9/10.

Pas d'accord avec ces cotes ou ces commentaires ? Vous voulez lire votre critique ici ?
Envoyez-nous votre avis et/ou votre cote à cette adresse : prosprs@gmail.com